Qui est ma mère, qui sont mes frères ?
9 juin 2018
0

Dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus  semble remettre en cause nos rapports familiaux, et nous pourrions nous en indigner. Pourtant, il est bien écrit dans les 10 commandements « tu honoreras ton père et ta mère ».

Alors que veut nous dire Jésus ?

Il nous invite à faire l’expérience d’être décentré de soi et de nos repères, pour entrer dans une nouvelle aventure vivifiante et inattendue avec Dieu.

Le critère de Jésus n’est plus les liens du sang, mais bien « celui qui fait la volonté de Dieu: celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

En quelque  sorte, il s’agit donc de « mettre de l’ordre dans nos relations ».

Au cercle de la famille dans lequel certains de ses proches voudraient l’enfermer, Jésus superpose un autre cercle formé par les frères et sœurs qui se réfèrent au même Père des cieux.

Il s’agit d’accueillir la nouveauté de l’Esprit dans nos relations.

Par le baptême, nous sommes devenus enfants de Dieu ;

retrouvonsle chemin de notre identité de fils et fille du Père. Étonnamment, ceux qui en font l’expérience (re)-découvrent la grâce d’une vie fraternelle renouvelée,  car disposée sous le regard du Père.

Les relations sont plus ajustées.

La vie fraternelle ne peut se déployer dans l’amour, que si chacun de nous est bien relié au Père, comme le Fils est relié au Père.

Plus notre relation à Dieu est nourrie, plus notre amour des autres fait grandir l’unité entre nous, et donc la vie fraternelle.

Marie est à la fois mère de Jésus, mère de chair, mais aussi disciple –frère ou disciple-mère.

N’ayons pas peur de nous rapprocher du Père, pour devenir frères de Jésus et frères entre nous. Qui d’entre nous pourrait résister  à  l’amour de ce Père

qui nous attend sur le pas de la porte, les bras grands ouverts ?