« NE NOUS LAISSE PAS ENTRER EN TENTATION » Nouvelle traduction du Notre Père
26 novembre 2017
0

Il faut reconnaitre que la forme actuelle » ne nous soumets pas à la tentation » posait quelques difficultés de compréhension. Elle laissait entendre que Dieu pouvait être à l’origine de la tentation. Bien sur, il n’en est rien. (…)

En réalité, « dans l’épreuve de la tentation, que personne ne dise « ma tentation vient de Dieu  ». Dieu en effet ne peut être tenté de faire le mal et lui-même ne tente personne » (Jc 1,13) .

(…)

Si Dieu organisait lui-même les tentations, c’est comme s’il luttait contre les hommes. Il ne peut à la fois vouloir les sauver au prix de la vie de son Fils, et en même temps travailler à leur chute. (…)

La nouvelle traduction est certainement meilleure. Elle nous rappelle que dans la vie, il peut y avoir des combats spirituels difficiles. Il vaut mieux ne pas les commencer.

«  Ne nous laisse pas entrer en tentation »

Mgr Bruno Feillet dans « la vie diocésaine »

Faire face à la tentation peut devenir une expérience importante car cela nous aide à resituer le rôle et la place de Dieu dans nos choix, face à ce qui nous semble bien et bon.

« Réfléchir sur les tentations (…) est une invitation pour chacun de nous à répondre à une question fondamentale : qu’est-ce qui compte véritablement dans ma vie ? (…)

quelle place pour Dieu dans ma vie ?

Est-ce lui le Seigneur ou bien est-ce moi ? » (Benoît XVI, Audience du 13 février 2013).

En compagnie de Dieu, la tentation devient un appel à notre liberté, au discernement, à une conversion permanente.

Pietro Biaggi , prêtre du diocèse de Bergame, Directeur adjoint au Service National de la Catéchèse et du Catéchuménat