Le sens de Noël
22 décembre 2018
0

À l’heure des préparatifs de Noël, comment trouver la juste distance entre consommation heureuse et sobriété plaisante ? Comment retrouver le sens de cette fête pour qu’elle soit réussie ?

Comme bien souvent, nous dépenserons beaucoup pour les fêtes de fin d’année. La surconsommation galopante est renforcée par la publicité et la surenchère. L’excès devient un problème, mieux vaut prendre du recul et essayer de changer les choses pour revenir à un Noël plus sobre.

Le rapport au cadeau est très variable d’une famille à l’autre. Est-ce que les cadeaux sont indispensables ? Le cadeau n’est pas une fin en soi, c’est un moyen de redire l’importance des uns pour les autres, c’est conforter ou raviver les liens entretenu avec autrui. C’est l’amour agapè, l’amour du prochain qui n’attend pas de réciprocité. Celui à qui l’on offre un cadeau à du prix à nos yeux ! Si le cadeau est bien choisi, en lien avec ce qui se vit, il va toucher l’autre : la sobriété n’est donc pas incompatible avec le fait d’offrir des cadeaux.

Noël en famille mêle aussi des sentiments contradictoires, car, même si on est heureux de se retrouver en famille, rien n’est simple et les vieilles tensions peuvent ressurgir. Noël, c’est aussi profiter les uns des autres. On est réunion souffle un peu, on n’en profite. Noël, c’est prendre le temps de ralentir. Finalement ce n’est pas une catastrophe si l’on fête Noël le 26, le 27, ou un autre jour, l’essentiel est de se rencontrer, de s’écouter.

Pour les chrétiens, la fête de Noël est avant tout la célébration de la naissance du Christ c’est-à-dire celle de l’incarnation de Dieu, qui prend forme humaine. Et ce Dieu s’est dépouillé, se rendant semblable aux hommes. Il nous rejoint dans une vulnérabilité extrême sous la forme d’un enfant. Ce geste de Dieu a des conséquences théologiques, car face à cette vulnérabilité, nous sommes appelés à retrouver le Christ parmi les plus humbles, donner priorité aux plus petits, aux personnes seules. Le repas partagé de Noël dans les salles paroissiales, après la messe, va dans ce sens.

Jésus est venu pour tous les hommes, c’est en cela que Noël a un message universel. Ce serait faux de se dire que Jésus n’est venu que pour nous les chrétiens. Alors revenons à la sobriété, à la simplicité, à l’accueil de celui qui est seul, à la beauté d’un cadeau simple qui resserre les liens, à la prière et à Jésus dans notre vie !

Ne ratons pas le vrai sens de Noël ! Bonne fête à chacun !

Stephan+