Homélie du 30 décembre 2018
30 décembre 2018
0

Homélie de Jean-Lin LEPOUTRE, diacre

J’ai eu la chance de prendre les enfants le dimanche qui précédait Noel, au pied levé et nous avons parlé ensemble de Noël. Cette recherche avec eux de ce qu’était Noël m’a obligé à me redemander ce qui s’est passé dans la crèche.

Une naissance, tous ceux qui l’on vécut se souviennent de cette émotion.

Emouvant et banal à la fois, Jésus est né il a eu froid, faim comme tous les bébés.

Il est vraiment devenu comme nous tous avec une préoccupation de bébé.

Puis, on le sait maintenant scientifiquement et hélas encore dans l’actualité récente qui si on ne s’occupe pas de bébé, il se ferme et devient autiste profond. Voir se laisse mourir… Donc Merci à ses parents de s’en être si bien occupé !

Tellement bien que le pape François nous rappelait que Marie et Joseph avaient appris à Jésus la prière !

Marie et Joseph ont appris au Fils de Dieu à prier !!! Je n’y avais jamais pensé à dire vrai ! Ils lui ont appris à prier les trois prières prescrites dans la loi de Moise (matin, midi et soir). Que ce soit un enseignement et une remise en question de l’éducation donnée à nos enfants, apprenons nous à nos enfants la prière ? Comment apprenons-nous cette prière ?

La vie des saints certains vont dire ah ben oui mais trop tard ils sont grands maintenant !!! Oui mais ça reste tes enfants, nous restons les enfants de quelqu’un non ?  Et puis il y a les petits enfants …

Marie et Joseph ont appris à Jésus à aller à la synagogue chaque samedi

Comment ont-ils fait ? On n’en sait rien, mais il est sûr qu’ils l’ont fait et ce n’est pas par magie qu’à 12 ans Jésus connaissait déjà textes et prières…

N’en doutons pas Jésus a appris la prière aussi à Marie et Joseph…

Histoire du texto : BNDBFDBRESOPTPA.

Alors laissons-nous faire un peu, laissons nous surprendre par nos enfants…

La prière est aussi une histoire de famille, une prière courte nous dit le pape, une petite croix sur le front matin et soir, sur le front de l’étudiant qui part pour le semaine … non ça fait pas cucu tant pis pour la pudeur…une prière au début du repas… ! Bénir ses enfants c’est dire du bien de ce don de Dieu et comme, comme Elcana et Anne les confier à Dieu.   Confier = confiance

Enfin L’Evangile d’aujourd’hui nous parle de pèlerinage en famille c’est surement un appel à se lancer un jour. Il y a les grands pélé (lourde, st jacques, Rome, Jérusalem etc..) mais aussi le pèlerinage de la Vie. Pèlerinage domestique quotidien durant lequel on apprend :

  • le pèlerinage du pardon
  • le pèlerinage de la prière
  • le pèlerinage de la paix en famille, du partage, de l’humilité, de l’abnégation…

«Et quand prendra fin notre pèlerinage » oui nous sommes en pèlerinage permanent alors profitons-en.

Partir en pèlerinage c’est quelque chose ! Mais il faut en revenir …

Et ceux qui ont rencontré des pèlerins de retour d’un pèlé savent combien ils en parlent parfois trop diront mes enfants… mais ils transmettent leurs découvertes, leur enthousiasme …

Frères et sœurs, dans un monde où tant de famille se déchirent, souffrent

Où tant de famille ont perdu les points de repères, les valeurs n’ayons pas peur de témoigner de ce beau pèlé de la vie de famille et même en parole s’il le faut et puisque on est en famille, Père très bon vient bénir tous les papas qui cherchent à remplir leur rôle à ton image Marie pleine de tendresse soutient le cœur de ces mamans parfois troublée par leurs enfants. Doux Jésus toi qui a voulu autant de frères et sœurs, donne nous de vivre la fraternité dans la Joie de ta naissance.

La Sainte Famille

Évangile selon saint Luc 2, 41-52

Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume. À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements. Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, devant Dieu et devant les hommes.