Après l’Ascension commence le temps de l’Église…
13 mai 2018
0

…une Église qui se cherche, qui fait des essais, qui semble parfois emportée par les flots en furie. Fort heureusement, l’Esprit Saint est capable de la conduire, de lui montrer le chemin, de l’accompagner par sa présence concrète et discrète. Devant le choix du remplaçant de Judas, l’Esprit montre Mathias qui sera associé au nombre des apôtres.

Jean nous rappelle, que grâce à l’Esprit nous découvrons la loi de l’amour, qui nous rend ‘demeure de Dieu’ dans ce monde.  Cet amour proclamé dimanche dernier comme loi essentielle du nouveau peuple de Dieu.  Après l’Ascension, en attendant le don de l’Esprit, l’Église a le temps de réfléchir sur sa vie et son histoire. Il est vrai que son fondateur, c’est Jésus, le Fils de Dieu mort et ressuscité, mais il est aussi vrai qu’elle est composée par des hommes, pétrie d’hommes et de femmes avec plein de défauts, souvent incapables de dialogue, de compréhension, pleins de rivalités, peu disposés à l’unité.

C’est pour cela, que la prière de Jésus est émouvante, une prière adressée au Père, en faveur de ses disciples, une prière insistante pour que l’unité se réalise. 

En regardant les deux mille ans qui se sont écoulés, nous comprenons bien comment la prière de Jésus était  nécessaire.

Combien de divisions au long de l’histoire de notre Église ? Combien de faux pas que ses disciples ont vécu à la recherche du pouvoir, du prestige ?

Combien d’infidélités au-dedans et au dehors? L’Église est faite de pécheurs qui sont en marche vers la sainteté.

Jésus prie longuement, il promet l’Esprit, il demande à son Père de garder ses disciples dans l’unité. Il montre sa loi divine du commandement nouveau, celui de l’amour. L’unité est un aspect de l’amour, une explicitation du commandement nouveau. L’unité le rend visible, l’actualise.

Le mystère de l’unité est déjà décliné dans la théologie du mariage, lorsque le deux ne sont plus deux mais un seul être. Ici, cette unité se réalise entre les membres de l’Église, dans un sens spirituel.  L’unité, c’est entrer dans le mystère de la Trinité, car Jésus nous donne le modèle : comme lui et le Père sont un, ainsi ses disciples doivent être un.  L’unité est la perfection de l’amour, car cette unité fait tomber les barrières que souvent nous dressons pour nous défendre ou bien pour primer sur les autres. L’unité est le fruit de l’Esprit Saint par excellence.

En attendant Pentecôte, demandons le don de l’unité, demandons à l’Esprit de la construire dans notre Église locale, dans notre paroisse à St André, dans nos familles.

Que l’unité soit parfaite !